Rechercher

L’homéopathie, une réponse intéressante aux effets secondaires des thérapies ciblées revhom

Mis à jour : 20 oct. 2019






Résumé

En 2015, un médicament anticancéreux sur quatre est une thérapie ciblée. A ces molécules innovantes, porteuses d’espoir et de progrès thérapeutique, s’associent des effets secondaires nouveaux, parfois difficiles à soulager avec les thérapies conventionnelles. Lorsqu’ils surviennent, la qualité de vie est fortement altérée, la posologie doit être réduite et l’arrêt du traitement est parfois nécessaire occasionnant une perte de chance importante pour le patient.

Face à ces problèmes récurrents, l'utilisation de l'homéopathie classique et de la dilution homéopathique de la thérapie ciblée en 7 CH, encore appelée hétéro-isothérapique, lorsqu’elle est disponible et nécessaire, représente une réponse appropriée pour améliorer la tolérance aux thérapies ciblées.

Avec près de 500 thérapies ciblées accompagnées de la sorte, j'ai observé une diminution significative des effets secondaires, du risque allergique et des séquelles tardives. La meilleure tolérance à la thérapie ciblée et l'amélioration de la qualité de vie ont permis une amélioration de l'observance du traitement et le plus souvent le maintien de la posologie initiale. Aucune perturbation de l'activité des traitements n'a été observée.

L’absence de toxicité et d’interaction médicamenteuse font de l’homéopathie et des hétéro-isothérapiques un traitement de soutien de choix pour les effets indésirables des thérapies ciblées. Ce travail préliminaire devrait inciter à effectuer des études cliniques randomisées.

38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout